quel bin's !

Lorsque je suis arrivé à 13 h 40, Sabrina et Émilie m’attendaient dehors car le centre n’était pas ouvert !
Une personne qui travaillait au centre et qui attendait comme nous a eu la gentillesse d’aller chercher ses clefs, à mon arrivée et le centre fut ouvert vers 13 h 50. Une autre constatation nous attendait. Nous l’avions déjà remarqué en jetant un oeil dans la salle depuis l’extérieur : la salle, où devait avoir lieu la table ronde et la conférence, n’était pas préparée : des tables traînaient partout, l’écran n’était pas déployé… Un peu comme si nous arrivions par surprise…
L’organisation me dit que le responsable du centre était malade (lorsque j’ai rencontré ce responsable en fin de journée, elle me dit avoir été en début d’après-midi sur un autre projet ! Qui croire).

Les autres invités arrivent… Christian, Thierry, Maître Poitevin, et Nicole. En fait, il doit est 14 h 15… Les intervenants prévus pour cette rencontre sont présents. Seul problème. Il n’y a pas de public. C’est une première pour moi. Personne. Le zéro pointé.

On nous dit, puisqu’une personne est arrivée (ce sera la seule) et que la presse locale est présente, que nous organisons la table entre nous. Ah, j’ai oublié de vous dire. On nous impose au passage une illustre inconnue (pour ma part), très politique, parmi les invités d’honneur (ce n’était pas l’autre surprise annoncée, la mienne se trouvait au Canada)… Je ne citerai pas son nom pour ne pas lui faire de pub. De toute façon, je ne trouve pas son blog politique intéressant. Je n’ai pas du tout apprécié l’incrustation de Mme X ! Elle n’était pas prévue au programme et, lors de nos échanges, on insista (je trouve) lourdement sur son site… Quelque part, j’ai eu l’impression d’avoir été manipulé. Il m’avait été demandé de trouver des bloggers représentatifs dans différents domaines sur les usages des blogs. Pas de faire une rencontre sur la politique et les blogs. Je ne suis pas le seul mécontent de cette « manipulation ».J’ai remarqué certaines réactions de surprise parmi certains participants, et je peux dire que je réagissais d’autant plus qu’au moins l’une des personnes qui était présente aurait pu elle aussi très certainement dévoiler son blog politique, et/ou engager le débat sur le sujet, ect. Je sais que cette personne est repartie en colère et je la remercie d’avoir joué le jeu…Elle n’était pas venue pour cela et son comportement aurait été différent si elle avait été prévenue. Elle ne serait pas venu avec le même titre !

Rien que pour cette manœuvre volontaire ou involontaire, je suis content qu’il n’y ait eu personne tout compte fait. D’autant plus, que l’on m’a refusé de co-animer la table ronde (j’étais le seul à connaître tout monde hormis qui l’ajout de dernière minute), ce qui fut source de nombres d’erreurs dans les présentations ou les activités, histoires et anecdotes de chacun. Ce refus serait-il lié à la prestation de « notre » Mme X.
Je suis vraiment désolé pour les personnes que j’ai fait venir que cette table ronde se soit déroulée ainsi. Je les prie de bien vouloir m’excuser.

La suite… L’avocate spécialiste en NTIC, Blandine Poitevin a annulé sa conférence… et comme tout le monde, j’ai quitté l’endroit amer… Je ne sais pas, et ne veux pas savoir ce qui s’est déroulé en soirée. Je regrette le temps perdu à la préparation, etc. de cet événement et je réfléchis maintenant aux raisons de l’absence de public… Les conférences sur les blogs ont-elles un avenir ? Avons-nous (Blog en Nord, la ville d’Halluin) suffisamment bien communiqué ? etc.

Ah si, je retiens une autre chose de cet après-midi. Maintenant, je sais comme on écrit :«c’est le bin’s !» En effet, au début lorsque nous discutions de chose et d’autres chacun cherchait comment s’orthographiait bins, bins’, beans, bin’s… Si j’ai bonne mémoire, bravo à Thierry qui avait trouvé la bonne solution. J’ai vérifié dans plusieurs dictionnaires et encyclopédies avant de trouver mon bonheur dans le Dictionnaire du Français argotique et populaire, intitulé n’ayons pas peur des mots, de François Caradec chez Larousse. Bin’s n.m. Pagaille : quel bin’s !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *